The New Workers épisode n°55: Partage d’expérience sur les tests de personnalité

Young man gesturing happiness deep inside a box isolated on white background

Tests de personnalité: un sujet populaire et une pratique courante dans le monde des organisations. Mais qu’apportent-ils vraiment? Sont-ils pertinents? utiles? éthiques? Quels sont les avantages et les inconvénients? Partage d’expérience et de points de vue sur ces questions.

Episodes en lien

Episode #44: SALT, c’est bon pour tout
Episode #45: La source de SALT avec Jean-Louis Lamboray
Episode #52: Étendre sa zone de confort
Episode #53: Ces croyances qui nous limitent

Posté dans Podcast
Tags : , , ,
Un commentaire pour “The New Workers épisode n°55: Partage d’expérience sur les tests de personnalité
  1. Pascal dit :

    He bien, vous touchez avec ce podcast, sans en avoir l’air, à de vastes sujets…

    Je penses que les outils de profilage se basent sur des concepts que Jung n’a pas inventé mais récupèrés et adaptés. Ils viennent entre autres du soufisme.

    L’idée y est que nous ne somme pas capable de voir la réalité, que nous distortionons notre vision, par peur, pour nous sécuriser. Le réel est trop rude. On se donnerait le choix entre déni et distorsion.

    Un outil millénaire propose, entre autres à travers 9 types, de se reconnaître dans nos évolutions, précisément pour oser le réel. Le but n’est pas de mettre des étiquettes sur les autres. On est bien dans la spiritualité, c’est aussi la particularité de Jung.

    Le monde de l’entreprise n’a hélas pas pour but le développement des âmes mais le profit, à nouveau les peurs, de certains êtres dominateurs. Tiens, le patron d’Amazon est devenu l’homme le plus riche au monde…
    goo.gl/ZMSU5n

    Sans virer dans la collapsologie ( goo.gl/qzZRBY ), il est de plus en plus accepté que notre économie est même en train de détruire l’humanité telle que nous la connaissons.

    Alors, retour aux tests de personnalité anodins…

    Le profilage voulu par les ressources humaines, les ‘behaviors’ en Agile ou ailleurs sont pour moi avant tout l’expression de la domination. Il utilise un excellent outil développé pour faire progresser des âmes, ce qui nous touchent, mais ici il est utilisé pour dominer.

    Donc… bien sûr que travailler avec ses collègues, dans une bonne entente, c’est une excellente idee qui fait progresser notre quotidien.

    Par contre, placer des étiquettes en invoquant Jung est un acte autoritaire et populiste, présenté au nom d’un idéal collectif suprême, celui de l’entreprise.

    Vous venez de lire la définition du mot ‘fascisme’.

    Inviter ses collègues à la maison pour partager un repas, sans que le boss ne le sache où demande, c’est tout autre chose, vous rencontrez, voyez par et pour vous mêmes, vous ouvrez votre univers.

    L’approche SALT c’est également valable car plus basé sur l’humain.

    Intéressant votre podcast.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Catégories